Le plus vieux métier du monde qui ne vieillit pas était à l’honneur de la rencontre régionale de Bamako sur les stratégies de développement du réseau Afrique francophone en faveur des travailleurs/ses du sexe.

Durant trois jours,nous avons échangé et débattre sur l’accès des travailleurs/ses du sexe à la santé sexuelle et de la reproduction spécifiquement les IST/VIH/SIDA  les droits humains et les conditions de vie de ses femmes et leurs enfants était aussi à l’ordre du jour.

L’ouverture de la rencontre était riche en témoignage de travailleurs/ses du ses venant des pays de la régions d’Afrique francophone déterminer à sécuriser et mettre la lumière sur leur travail.>.

Pour Adonis Tchoudja,cette rencontre est pleine de sens et de signification pour les travailleurs du sexe qui subissent toutes forme de discrimination dans leurs travail.

Selon les témoignage et exposés, les travailleurs/ses du sexe vivent des réalité différentes que ce soit politique,économique et juridique dans les pays.cependant, il y’a des expérience commune et des violations des droits humains qui sont partagées par les travailleurs du sexe en Afrique.

Cette rencontre est une occasion unique de déclencher un changement positif dans les vies des gens pas seulement pour les travailleurs/ses du sexe mais aussi pour leurs enfants et d’autre personnes à leur charge.

nous espérons que cet évènement pourra motiver et améliorer le bien être de la communauté et donner le droit à d’autre groupes hautement marginalisé.

Les membres des organisation membre ont dénoncé la discrimination,la marginalisation,l’isolement,le non accès des travailleurs/ses du sexe à la sécurité sociale,la stigmatisation des travailleurs du sexe par les médias,l’exploitation sexuelle des enfants à des fin commercial.Nous prétendons à un statuts légal du travail du sexe et avoir un accès aux service de santé et à la sécurité social.

 

Adonis Tchoudja

Publicités