Je me m’appelle Zougué Bénie je suis congolaise réfugiée au Cameroun travailleuse du sexe depuis mon arrivée dans ce pays. Fuyant la guerre dans mon pays , j’ai été très impressionnée de savoir qu’il existe ici une association qui milite pour la défense des droits des travailleurs du sexe quand je rencontre Henriette membre d’ACODEV au rond point Deïdo. En effet j’ai passé une semaine au commissariat. La police nous a raflées le 18 Mai passé à la Elf aux environs de 22h 30 pour prostitution et oisiveté. Arrivée au commissariat d’autres filles ont négocié en payant 1000f pour certaines et 2000f pour les filles qui n’avaient pas de carte d’identité nationale. Je n’avais pas de sous, ils m’on demandé ma carte d’identité, j’ai présenté ma carte de séjour au policier qui me l’a demandé. Il s’est exclamé ouhhhou tu es congolaise tu fuis ton pays pour venir te prostituer au Cameroun ? En me rappelant que la prostitution est punie au Cameroun j’ai même réfuté que je ne suis pas une prostituée, que j’étais de passage quant ils raflaient. Ils ne m’ont pas comprise, ils m’ont demandé 15000f j’ai repris que je n’avais même pas un rond alors ils m’ont jeté en cellule où j’ai passé une semaine. Je couchais tout les soirs avec les policiers de garde au pris de ma liberté, c’était horrible.

J’aimerais tout d’abord remercier Henriette et Adonis qui m’ont soutenu moralement en me donnant l’attitude à adopter face à un agent de la police dans les jours à venir. Cela m’a beaucoup réconforté. Ceux qui n’ont jamais été dans une situation comme celle-ci ne pourront jamais comprendre comment on se sent lorsqu’on est privée de façon arbitraire de sa liberté et qu’on est tous les soirs violée par les policiers qui sont appelés à appliquer la loi. Je suis très reconnaissante envers tous ceux qui m’ont soutenu. J’ai pu éprouver la force de la solidarité.

« C’est grâce à la solidarité que nous somme forts. » merci AIDS-ACODEV

Bénie qui vous aime tous.

I’m blessed I am Zougué Congolese refugee in Cameroon sex worker since my arrival in this country. Fleeing the war in my country, I was very impressed to know that there is here an association that advocates for the rights of sex workers when I meet a member of Henrietta ACODEV Deïdo roundabout. Indeed I spent a week at the police. The police has rounded up 18 May passed to the Elf at around 22h 30 for prostitution and idleness. Arrival at the other girls are traded by paying for some 1000f and 2000f for girls who had no national identity card. I did not have as they very promptly asked for my ID, I presented my residence permit to the police officer who asked me. He exclaimed ouhhhou you are Congolese flee your country you’ll come to prostitution in Cameroon? Reminding me that prostitution is punishable in Cameroon I even denied that I am not a prostitute, I was passing as they raid. They did not understand, they asked me 15000f I took that I did not even have a round then they threw me in a cell where I spent a week. I slept every night with the police to take custody of my freedom, it was horrible.

I would like to thank Henriette and Adonis who supported me morally by giving me the attitude to adopt towards a police officer in the days ahead. I was very comforted. Those who have never been in a situation like this can never understand how it feels when one is arbitrarily deprived of his freedom and that is raped every night by police who are required to apply the law. I am very grateful to everyone who supported me. I could feel the power of solidarity.

« Thanks to the solidarity that we are strong.  » thank you Aids-ACODEV

Blessed who loves you all.

Publicités